Refixage

Durant sa vie d’oeuvre, une peinture peut subir divers dégâts qui altéreront ses matériaux constitutifs. L’oxydation des matériaux et les dégâts des eaux sont des problématiques courantes et peuvent provoquer de véritables dégâts mettant l’oeuvre en danger.

Il arrive que la couche picturale de l’oeuvre commence à se désolidariser du support toile. Plusieurs phénomènes peuvent causer cette altération. Les mouvements de variations dimensionnelles de la toile dus aux changements hygrométriques, entraînant une fatigue mécanique de la toile.

Dès lors, l’encollage et la préparation de la toile perdent leurs propriétés mécaniques et chimiques. L’adhésion des couches diminue et des pertes de matières apparaissent. Cela peut se manifester par des soulèvements de la couche picturale, et à des pertes de celle-ci, créant des zones de lacunes.

Refixage localisé d’une zone de soulèvement de la couche picturale.

Lorsque l’oeuvre présente ces altérations, il convient de refixer l’ensemble. Le refixage peut se faire de façon localisée. Un refixage ponctuel par la face est dans certains cas indispensable, avant toute manipulation de l’oeuvre, lorsque des pertes de matière picturale sont à craindre.

Ce refixage doit être dans la plupart des cas, complété par un refixage général, mais ne sera peut être pas considéré comme définitif.

Un refixage généralisé ou imprégnation est un type de traitement qui s’effectue par la face ou par le revers.

Un refixage par la face est en général moins homogène, car le passage de l’adhésif est conditionné par l’existence de voies d’accès (craquelures, soulèvements, porosités).

Un refixage ou imprégnation par l’arrière traversera la toile pour atteindre la couche d’encollage et la préparation de la toile, permettant une meilleure homogénéité du refixage.

Cette opération est une étape lourde car elle concerne toute la stratigraphie de l’oeuvre.

Refixage par l’arrière ou imprégnation de l’oeuvre sous cartonnage. L’imprégnation a été effectuée à l’aide d’un adhésif synthétique le Plexisol.